Serre de jardin : les avantages de l’agriculture urbaine

Si vous êtes à la recherche d’un terrain pour votre jardin, il est important de comprendre les avantages de l’agriculture urbaine. En effet, l’agriculture urbaine est une technique qui permet de produire plus en utilisant moins de ressources et donc de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Si cela vous intéresse, je vous invite à lire cet article afin d’en savoir plus sur cette solution environnementale.

L’agriculture urbaine : quels sont ses avantages?

L’agriculture urbaine est une forme d’agriculture plus efficace et plus économe en ressources naturelles. Elle permet de réduire les déchets, de produire des aliments frais et locaux à proximité du consommateur, et d’améliorer la qualité de l’air.

A lire aussi : Comment adapter son jardin aux changements climatiques, aux nouvelles réglementations et aux innovations techniques ?

L’utilisation des produits phytosanitaires dans l’agriculture urbaine

Les serres de jardin sont une solution idéale pour les agriculteurs urbains qui souhaitent cultiver des légumes, fruits et fleurs sans avoir à se déplacer. Cette solution constitue également un excellent moyen de réduire les déchets liés à l’agriculture.

L’utilisation des produits phytosanitaires dans l’agriculture urbaine est une excellente option pour protéger les sols, les cultures et les animaux. Ces produits spécifiques permettent de tuer tous types de microbes, y compris ceux qui causent la maladie du cheval, la rouille ou le mildiou. Les fertilisants organochlorés ont aussi été interdits en Europe depuis 2006.

Avez-vous vu cela : Serre de jardin : les différents types et leurs avantages

Les écarts de rendement entre les cultures agricoles traditionnelles et les cultures urbaines

Les écarts de rendement entre les cultures agricoles traditionnelles et les cultures urbaines sont énormes. Selon une étude publiée en 2013 par l’Université de Californie à Berkeley, la production agricole urbaine est 26 fois supérieure à celle des cultures traditionnelles dans les pays développés. Ces différences ne se limitent pas aux résultats du travail : celles-ci varient aussi beaucoup selon la région où est implantée une culture intensive. Dans certains pays comme l’Australie, la production agricole urbaine représente plus de 60 % des revenus agricoles.

Ces avantages se reflètent sur le territoire : grâce à une agriculture plus efficace, les villes ont pu vaincre le problème de population explosive et ont développé un tissu socio-économique unique qui leur est propre. Selon Paul Kingsbury, directeur du Centre pour l’environnement et le changement climatique à l’Université du Colorado, « il y a plus de place pour tout » dans les villes agroalimentaires que dans les villages traditionnels.

La production par hectare et la production en CO2

Les serres de jardin ont été développées pour réduire l’utilisation de ressources en eau et en argile. Elles permettent notamment de produire une quantité équivalente de fruits et légumes à une exploitation agricole traditionnelle, sans utiliser de pesticides ni d’engrais. Les serres de jardin peuvent être installées sur une parcelle raisonnablement étendue et aménagée pour assurer les besoins fondamentaux des plantes : humidité, température ambiante, lumineux.

La production par hectare est basée sur la taille des arbustes cultivés. Une exploitation intensive qui cultive plusieurs centaines d’arbustes par hectare consomme plus d’eau qu’une exploitation limitée à 30 ou 40 arbustes. Un hectare fertile produit donc 3 fois plus de fruits que un hectare aride. La production totale de CO2 correspond à la productivité nationale brute (PNB) multipliée par le nombre d’hectares cultivés

Les conséquences sur l’environnement

Il est possible de produire des légumes et fruits sans avoir à utiliser un grand nombre de pesticides. De plus, les serres permettent d’économiser sur les modes de production traditionnels. Elles sont aussi une bonne solution pour réduire la consommation d’eau. La production en serre demande moins d’espace que le travail agricole conventionnel et elle émet moins de gaz à effet de serre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *.

*
*
You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>